Le mois de Mars on sent progressivement le réveil de la nature et l'intensification des travaux dans la vigne. Après les longs mois d'hiver où l'activité, sans être de tout repos, prend un rythme décontracté, le début du printemps nous amène progressivement à l'activité des soins de la vigne, avec le point culminant en Juin.

Les pluies étant sur le Périgord depuis hier, nous avons épandu des plumes de volailles hydrolysées. L'intérêt est d'amener un complément en Azote organique à la vigne à cause des engrais verts.

C'est une sorte de fumier mais reconstitué en bouchons pour pouvoir l'épandre facilement. En effet, l'avoine risque de prendre une partie de l'azote à la vigne pour pouvoir pousser. Je crains une risque de concurrence.

Pour être sûr que l'engrais vert pousse bien et ensuite se décompose bien une fois détruit sans inconvénient pour la vigne (faim d'azote), je préfère accorder ce complément naturel. Cet apport permettra le démarrage d'un cycle vertueux avec un engrais vert qui constituera un humus riche.

Il ne sera plus nécessaire, dans l'avenir, de remettre un engrais organique, mais juste de resemer de l'avoine, de la vesce... semis qui se fera sans doute naturellement si je laisse le grain d'avoine se former. Chaque pousse capturera de l'azote. L'humus captant aussi beaucoup d'azote, la vigne n'aura plus besoin d'aucun apport (l'humus est aussi un très grand capteur de CO2! c'est sans doute le plus grand dépollueur de la planète). C'est le but que je me suis fixé... en faire le moins possible, chercher à enclencher un cycle naturel, et l'accompagner.

La fertilité du sol ne doit pas faire l'objet de travaux astreignants, coûteux et dévoreurs de temps (labours, désherbage, épandage, griffage, binage...) comme on le fait traditionnellement. La Nature le fait mieux que nous. Mon idée est de la faire travailler à ma place. J'évaluerai au fur et à mesure de l'année les points positifs et négatifs de cette expérience.




Avant les pluies, il fallait mettre la fumure dans toute la vigne, c'est fait, tout était au sol vendredi. Bingo! il pleut beaucoup, les bonchons vont larguer leurs matières organiques, la machine naturelle va commencer à se mettre en marche... et votre serviteur va progressivement entrer dans sa phase intensive... fin de tirage des bois, broyage, liage, décavaillonnage, soutirage, analyses, mise en bouteille, expéditions, comptage d'insectes, traitements, relevage, épamprage... ouf! Encore quelques jours de méditation et... en avant la musique!